SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin : la première édition du concours de débat féminin livre son verdict

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 17 août 2019

La première édition concours de débat féminin au Bénin est à son terme. La grande finale a eu lieu vendredi 16 août à Cotonou.

concours-debat-feminin Une des candidates au concours de débat

La première édition du concours de débat féminin est désormais dans les annales de l’histoire. Présélectionnées lors des phases départementales - Atacora, Atlantique, Borgou, Littoral, Ouémé, vingt candidates se sont retrouvées à Cotonou vendredi 16 août pour la grande finale.

Reparties en cinq poules et par équipe de deux, les jeunes débatteuses se sont livrées une bataille de persuasion et d’éloquence sur deux grandes thématiques relatives aux Objectifs du développement durable (ODD), notamment la question de l’accès à l’eau et de l’assainissement et la paix. « Le droit à l’eau potable et à l’assainissement est essentiel à la pleine jouissance de la vie » et « la paix entre les nations n'est pas une utopie irréalisable », c’est sur ces deux thèmes que les débatteuses ont défendu une position pour ou contre.

Au terme de quatre passages de six minutes par équipe, le jury présidé par le slameur et journaliste béninois Toussaint Djaho plus connu sous le nom d’artiste de Sergent Markus a décerné le premier prix au duo Géraude Djossou et Roubatou Dankoro. Le trophée de la meilleure prestance a été arraché par Joséphine Bodjrènou. Joséa Guedjè, elle, est repartie avec le prix de la meilleure oratrice. Nadjibath Séibou, quant à elle, s’est vue attribuer par le jury le trophée de la meilleure intégration.

Objectif atteint

Initiatrice du programme de la Ligue des débatteurs féminins du Bénin qui a organisé ce concours-débat, Ariane Eteka, à la fin de cette édition, s’est dite comblée. « Nous avons réussi les phases départementales et voilà la grande finale. Je suis satisfaite du niveau d’éloquence des filles », a déclaré Ariane Eteka.

Selon l’initiatrice, l’objectif qui est objectif de « prôner l’excellence féminine, de former les femmes sur les sujets liés aux ODD et à l’actualité et les emmener à l’entrepreneuriat social » a été atteint et cette première édition laisse entrevoir des perspectives heureuses, notamment pour la deuxième édition, l’année prochaine. A en croire Ariane Eteka, la deuxième édition prendra en compte l’ensemble des douze départements. Mieux, les lauréates représenteront le Bénin au concours-débat sur les changements climatiques au Burkina-Faso.  


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci