SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin/violences postélectorales : les corps des victimes remis à leurs familles

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 17 août 2019

Les corps des personnes décédées dans les violences postélectorales ont été remis à leurs familles, a confirmé à Banouto, une autorité judiciaire.

incendie-bagnoles Incendie du showroom d'une société de location de véhicules de luxe à Cotonou pendant les violences postélectorales

Les parents des victimes des violences postélectorales peuvent désormais faire leur deuil. Les corps sans vie des personnes décédées pendant les violences aux lendemains des élections législatives ont été restitués à leurs familles pour inhumation. Selon les informations obtenues par Banouto auprès d’une autorité judiciaire, les corps ont été remis aux familles suite à une ordonnance du juge d’instruction.

Organisées sans les partis de l’opposition au régime du président Patrice Talon, les élections législatives ont été particulièrement violentes. Avant, pendant et après, des actes de violences ont été enregistrés à l’intérieur du pays, notamment à Parakou, Bantè et Tchaourou, ville natale de l’ancien président Boni Yayi.

A Cotonou, les violences postélectorales ont éclaté les 1er et 2 mai. Cela, à la suite d’une rumeur relative à une tentative d’arrestation de l’ancien président Boni Yayi. La forte présence des hommes en uniforme dans les environs du domicile de l’ancien dirigeant béninois a tôt fait d’alimenter la tension entre des badauds et les forces de sécurité publique.

Selon Amnesty international, au moins quatre personnes sont décédées dans les violences postélectorales dans le pays. L’organisation internationale de défense des droits de l’Homme détaille qu’il y a une mère de sept enfants, un jeune homme de dix-neuf ans et deux autres. Les corps des victimes avaient été gardés par les autorités pour les nécessités d’une enquête judiciaire.  


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci