SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin : Circo, une école d’arts de cirque ouvre ses portes à Cotonou

Olivier Ribouis
publié le 18 septembre 2019

Dans la Haie vive à Cotonou se trouve désormais une école des arts de cirque qui a ouvert ses portes pour accueillir enfants, ado, jeunes et adultes.

centre-circo-benin Centre Circo-Bénin

Cotonou a son école des arts de cirque.  Circo-Bénin. C’est samedi 14 septembre que l’école a ouvert ses portes dans la Haie vive. La toute jeune école des arts de cirque est une initiative d’un professionnel du domaine. Formé en France et connu pour ses performances, Prime Ezinsè est le promoteur de ce centre de formation qui veut permettre à des Béninois de se former sur place.

Organisées par tranches d’âge, les sessions de formation sont disponibles pour les 3 à 5 ans, 6 à 7 ans, 8 à 11 ans, 12 à 17 ans et 18 ans à plus. L’inscription à Circo-Bénin ne sera pas un frein pour les études. Les apprenants ne viendront qu’à leurs heures libres. A ce sujet, a fait savoir Prime Ezinsè, la pratique des arts de cirque n’est que bénéfique. « Quand on pratique le cirque, on travaille la concentration, la confiance en soi et la confiance aux autres », a-t-il dit. Le professionnel du cirque a déjà touché du doigt les effets bénéfiques de son art sur des enfants en Syrie et en Turquie où il a travaillé dans le cadre d’un projet de l’UNICEF.

prime-ezinse-promoteur-de-circo-benin Prime Ezinsè, promoteur du centre Circo Bénin parle aux journalistes

L’inscription à Circo-Bénin est fixée à 10.000 F CFA et couvre les assurances. « On est vraiment assuré », rassure le promoteur. En plus des frais d’inscription, les apprenants n’auront qu’à payer 40.000 F CFA de frais de formation pour un trimestre. Avant tout paiement, la première séance est gratuite. Et selon le promoteur, elle permet à l’apprenant de décider de s’inscrire s’il est rassuré de la qualité de la formation proposée.  Formateur principal, Prime Ezinsè est accompagné par deux assistants tous aussi professionnels, a-t-il dit.

Bien avant l’ouverture de cette école, Prime et ses assistants ont déjà conquis la confiance du public. Le promoteur apprend qu’ils organisent des ateliers de cirque dans de grandes écoles privées de Cotonou avec la participation des élèves du primaire et même du secondaire par endroits.

Bénédiction, encouragement et démonstration à l’ouverture

une-scene-de-demonstration-au-circo-benin Une scène de démonstration à Circo-Bénin

A l’ouverture, la nouvelle école des arts de cirque a reçu des bénédictions à la béninoise. Le vieux Allougbine Dine, icône du théâtre béninois a béni l’initiative par des prières accompagnées de jets d’eau au sol, acte symbolique de sollicitation de soutien divin au Sud-Bénin. Invité à l’occasion, Koffi Attédé, le Directeur des arts et du livre s’est réjoui de l’ouverture de cette école. « Merci d’avoir fait le grand saut, merci pour cette prise de risque au profit des enfants », formule le Directeur à l’endroit de Prime Ezinsè qui lui avait parlé de son projet quelques mois plus tôt. « Je te félicite et de dis mon engagement personnel mais aussi en tant que membre du cabinet du ministre, à l’accompagnement », a lancé le DAL qui promet d’aider le promoteur de Circo-Bénin à trouver des soutiens.  Cela dit, Koffi Attédé a surtout demandé à Prime Ezinsè de faire toutes les démarches administratives requises pour la sécurisation de son école.

En avant-goût, le public présent dans l’enceinte de l’école -située à côté de la pharmacie Haie Vive en direction du siège du journal La Nation-, a eu droit à des démonstrations. Primes et des jeunes de son centre de formation ont présenté quelques numéros allant de la jonglerie à une démonstration de figure de cirque aérien.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci