SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Une mère de 23 ans tue ses filles pour avoir une vie sexuelle tranquille

Osée Lissa (Stag)
publié le Oct 3, 2019

Louise Porton a été reconnu coupable le jeudi 1er août 2019 de meurtre avec préméditation sur ses deux filles de 3 ans et 17 mois en Angleterre. Selon RTL, la jeune mère de famille serait une prostituée sur les réseaux sociaux.

Pour avoir la vie sexuelle qu’elle souhaite, une mère a tué ses deux petites filles. Louise Porton, une Anglaise de 23 ans a été jugée pour homicide volontaire sur ses deux filles, Lexi et Scarlett respectivement âgées de 3 ans et 17 mois. Selon les enquêtes de la police anglaise la mère de famille était une prostituée qui opérait sur les réseaux sociaux. Ses deux fillettes, a-t-elle fait savoir, sont devenues un obstacle à l’essor de cette activité qui lui rapportaient de l’argent. « Les enfants de Louise Porton l'empêchaient de faire ce qu'elle voulait, quand elle voulait et avec qui elle voulait, a expliqué le procureur Oliver Saxby, rapporté par RTL.  

De plus les enquêtes ont révélé qu’elle avait préparé la mort de ses enfants avec des recherches sur le web : « Peut-on mourir avec le nez bouché et la bouche couverte de ruban adhésif ? » ou encore « Combien de temps après la noyade un enfant peut-il être réanimé ? ».

Pour se défendre elle a avancé que ses enfants étaient malades et qu’elle s’était rendue plusieurs fois à l’hôpital. Mais, indiquent les enquêtes, les différents examens médicaux ont plutôt démontré que les enfants ont été étranglé et l’autopsie de la plus jeune a révélé une obstruction délibérée des voies respiratoires.

Aussi plusieurs des preuves et témoignages ont-ils montré que la mère de famille n’éprouvait aucune émotion envers ses enfants. Elle était toujours préoccupée par les chats avec les hommes sur les réseaux sociaux, fait savoir RTL.

Louise Porton, a donc été reconnue coupable, le jeudi 1er août, d'avoir assassiné en 2018 ses deux filles. Elle a écopé de la prison à vie, avec une période minimale de 32 ans derrière les barreaux.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci