SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Centrafrique : près de 3.000 armes et munitions détruites à Bouar

Osée Lissa (Stag)
publié le 8 octobre 2019

La MINUSCA, avec l'appui des autorités locales de Bouar en Centrafrique a procédé à la destruction de 3 000 armes et de munitions. La cérémonie de destruction s’est déroulée le 6 octobre 2019 à Bouar, à l'ouest du pays.

Un ouf de soulagement en Centrafrique. La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en république centrafricaine (MINUSCA) a organisé le dimanche 6 octobre 2019, une cérémonie de destruction de près de 3.000 armes dans la ville de Bouar, chef-lieu de la préfecture de Nana-Mambéré.

C’est dans le cadre de la seconde phase du projet de réduction de la violence communautaire (CVR-2) que ces armes et munitions ont été détruites après une collecte dans ladite ville. Plusieurs autorités étaient présentes à la cérémonie de destruction des armes et munitions saisies.

Il s’agit du Maire de la ville, du Commandant des Forces armées centrafricaines (FACA) pour la zone ouest et nord, du Commissaire de la police, du Commandant de Brigade de gendarmerie, du Chef de Bureau de la MINUSCA et du Commandant de la Force dans le secteur.

« Une seule arme à feu représente un danger pour la sécurité dans la communauté. Imaginez-vous 3.000 armes disséminées dans la population », a laissé entendre Lazare Nambena, Maire de Bouar. Selon le communiqué de presse de la MINUSCA, il s’agit d’armes de fabrication artisanale qui peuvent faire ravage.

« Nous remercions la MINUSCA qui, avec l'appui des autorités locales, a pu récupérer ces armes, pour ainsi apaiser les cœurs de nos femmes et enfants qui vivent avec la peur permanente d’un détenteur d'arme dans le quartier », a poursuivi le Maire de la ville.

Depuis plusieurs années, la Centrafrique est secouée par les affres de la guerre civile et peine à se reconstruire.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci