SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin/HECM : A 20 ans, l’Ecole Leader entre à fond dans le numérique

Falilatou Titi
publié le 24 octobre 2019

Dans le cadre de la célébration de ses noces de porcelaine, la Haute école de commerce et de management (HECM) organise un colloque scientifique. Une rencontre qui réunit experts, scientifiques, étudiants et chefs d’entreprises, les 24 et 25 octobre 2019 à Cotonou.

prof-felix-iroko-au-colloque-scientifique-de-hecm Prof Félix Iroko, Président du Conseil scientifique de HECM, à l'ouverture du colloque

La Haute école de commerce et de management (HECM) a 20 ans. Deux décennies au service du développement au Bénin que l’établissement d’enseignement supérieur privé a souhaité matérialiser par un colloque scientifique. Rendez-vous de donner et de recevoir ! Scientifiques, experts nationaux et internationaux, chefs d’entreprises, étudiants, etc. ont été conviés à ce colloque scientifique qui porte sur le numérique. Le thème général de cette rencontre, organisée par la HECM est : « Les entreprises africaines à l’heure de la digitalisation ». L’objectif principal du colloque est de contribuer à une meilleure appropriation du concept de digitalisation par les acteurs des entreprises africaines présents au colloque à travers un partage d’expériences enrichissant. De façon spécifique, il s’agit pour HECM de : réunir les spécialistes et chercheurs du domaine du numérique autour du concept de la digitalisation ; offrir un cadre de réflexion et d’échanges aux différents acteurs du monde économique sur ce nouvel outil de développement et favoriser le partage d’expériences dans le domaine du numérique.

« La digitalisation est aujourd’hui un élément clé et fondamental du commerce électronique. Les pays du Nord l’ont compris et s’y mettent », a fait savoir Dr Albert Chincoun, président du comité d’organisation du colloque. L’universitaire dit espérer que ce rendez-vous aura un écho favorable auprès de la jeunesse béninoise et africaine. Pourquoi un colloque scientifique sur le numérique ? Selon le professeur Félix Iroko, président du Conseil scientifique de HECM, le secteur de l’éducation a lui aussi été touché par cette transformation où des innovations pédagogiques ont vu et continuent de voir le jour à travers l’utilisation de ressources numériques diverses. « Les défis qu’entraîne la digitalisation ne se limitent pas aux entreprises et aux institutions de haute renommée, toutes les organisations se doivent chaque jour de les relever au risque d’être rapidement dépassées par l’ère du numérique. Le milieu de l’enseignement supérieur n’échappe pas non plus à cette exigence et doit se saisir du digital », a relevé l’universitaire à l’ouverture du colloque.

Le numérique comme…

participants-au-colloque-de-hecm Vue des participants au colloque

Pour Félix Iroko, l’enseignement supérieur doit intégrer les nouvelles technologies afin de perfectionner l’apprentissage tout en développant des programmes pédagogiques de manière à répondre plus efficacement aux nouveaux impératifs induits par la révolution numérique. Car, justifie-t-il, aucun progrès économique de façon générale dans l’administration ne saurait triompher en dehors de cette révolution qui s’exprime à travers « deux données fondamentales que sont l’outil et la stratégie ». Le président du conseil scientifique estime qu’aujourd’hui, il est important de repenser la qualité de l’enseignement à la lumière du digital d’autant que la révolution technologique impacte tous les secteurs. « Cette révolution socioculturelle et technologique exige qu’on repense tous les aspects de la vie. Aussi bien la production que la productivité », a recommandé l’universitaire.

 Le numérique et la digitalisation, a poursuivi professeur Iroko, sont très importants et sont devenus incontournables dans la marche vers le développement. « La révolution numérique représente, pour la grande majorité des secteurs, une opportunité de repenser leurs propres modèles, de se réinventer. Pour l’enseignement supérieur, cette révolution constitue un moyen de répondre à la multitude d’enjeux auxquels il est confronté : nombres croissants d’étudiants ; décrochage universitaire… », a soutenu l’universitaire béninois. Il ajoute qu'à cette ère du numérique, l’Etat doit élaborer une stratégie forte qui aboutit à l’autonomisation de l’apprentissage dans les grandes écoles et universités. Au regard des avantages et opportunités qu’offre le numérique, reste-t-il persuadé, son adoption généralisée ne fera que booster le développement. « Le plus gros bénéfice à tirer de cette profonde mutation est le gain de temps à travers la rapidité que ça permet d’acquérir. Or, le gain de temps c’est le gain de l’argent. En dehors de cet appréciable gain de temps, numérisation et digitalisation sont encore sous tendus par deux autres aspects fondamentaux à savoir : la qualité et l’efficacité », a insisté Félix Iroko.

… catalyseur de développement

colloque-hecm Les participants chantant "Joyeux anniversaire" pour HECM à l'ouverture du colloque

Partenaire de la Haute école de commerce et de management, Weidong Cloud Education est à ses côtés de HECM pour la célébration de ses 20 ans d’existence. Selon Philippe Da Costa, représentant de ce consortium sino-français, les universités africaines doivent pouvoir optimiser les compétences pour valoriser l’enseignement supérieur. Pour lui, le numérique a plusieurs avantages, mais avant il y a plusieurs conditions à remplir. Il dit se réjouire de savoir que plusieurs pays  aient commencé à intégrer le numérique dans leur mode de fonctionnement. Le Bénin, fait savoir Ahmed Saka Yarou, Directeur de cabinet du Ministère du numérique et de la digitalisation, veut faire de cette révolution technologique, un catalyseur de développement. Il rappelle d’ailleurs que l’ambition du gouvernement est de faire du Bénin, la plateforme numérique pour toute l’Afrique de l’Ouest. Il a par ailleurs invité les enseignants et formateurs à aider à l’atteinte des objectifs. Avant de procéder à l’ouverture de colloque, le Directeur adjoint du cabinet du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a félicité HECM pour son exemplarité, ses efforts et ses bons résultats, notamment aux examens nationaux de Licence et Master.

Deux communications suivies de panels ont meublé les discussions lors de la première journée de ce rendez-vous de partages. « Cadre légal et avancées de l’économie numérique et de la digitalisation au Bénin » et « Les technologies de l’information et de la communication comme vecteurs de performances des organisations : expériences de quelques entreprises participantes », sont les deux thèmes abordés. Les communicateurs ont mis l’accent sur l’importance de la digitalisation et de l’ouverture vers le numériques dans les entreprises. Des différentes communications, il ressort que le numériques a permis aux entreprises d’améliorer non seulement leur service, mais aussi d’être plus proches de leurs clients et/ou abonnés.

La 20e édition de la nuit de l'excellence, prévue pour le 26 octobre 2019 à Dream Beach, marquera la fin de la célébration des noces de porcelaine de la Haute école de commerce et de management (HECM).


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci