SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Côte d’Ivoire: relance du dossier Blé Goudé au tribunal criminel d’Abidjan

Donald Kevin Gayet (Stag)
publié le 8 novembre 2019

Le président du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples, Charles Blé Goudé sera bien jugé à Abidjan. Son dossier ouvert en Côte d’Ivoire avant son transfèrement à la CPI n’est pas encore fermé.

charles ble goude Charles Blé Goudé

 

L’ancien ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo devra répondre devant la Justice ivoirienne. Mercredi 7 novembre 2019, son collectif d’avocats a claqué la porte d’une audience avec la chambre d’accusation et s’est retiré du dossier pour dénoncer une procédure qu’ils estiment biaisée. Le procureur général de la cour d’appel d’Abidjan a précisé point par point les infractions. « Les faits pour lesquels M. Blé Goudé est poursuivi devant les juridictions ivoiriennes actuellement concernent les actes de tortures, homicide volontaire, traitements inhumains, atteintes à l'intégrité physique, viols, assassinats commis durant les barrages d'auto-défense dans le courant de l'année 2010 et 2011, et la complicité de ces infractions et crimes commis soit par lui-même, soit par ses partisans sur l'ensemble du territoire de la République de Côte d'Ivoire», informe le procureur général, Marie-Leonard Lebry sur RFI.

Il explique que depuis la récente réforme du Code pénal en Côte d’Ivoire, ces infractions sont qualifiées de « crimes contre l’humanité » et « crimes de guerre ». Il précise, rapporte RFI, que les faits incriminés ne sont pas les mêmes que ceux jugés à la CPI et pour lesquels Charles Blé Goudé a été acquitté en première instance en janvier 2019. Charles Blé Goudé est d’ailleurs gardé en résidence surveillée à La Haye en attendant l’examen de l’appel de la procureure contre son acquittement et celui de l’ex-président Laurent Gbagbo.

Autre précision, fait savoir le procureur, les faits allégués ne sont pas amnistiés par l’ordonnance d’août 2018. Charles Blé Goudé sera donc, précise RFI, jugé par un tribunal criminel, l’équivalent d’une cour d’assises.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci