SECURITE HUMAINE 4 Commentaires

Cocaïne vers le Bénin : le gouvernement Talon rectifie et réaffirme sa lutte

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 27 novembre 2019

Le ministre béninois de la Communication, Alain Orounla, s’est prononcé mercredi 27 novembre sur l’affaire de trois tonnes de cocaïne dissimulées dans un conteneur de riz en partance de Montevideo et qui serait à destination du Port de Cotonou.

Une voix officielle du Bénin sur l’affaire de trois tonnes de cocaïne dans un conteneur qui serait à destination de Cotonou. Le ministre béninois de la Communication, Alain Orounla, lors du traditionnel point de presse d’après-Conseil des ministres, s’est prononcé mercredi 27 novembre 2019 sur cette affaire qui jette de l’opprobre sur le Bénin. Selon le porte-parole du gouvernement béninois, le navire n’était nullement à destination du Port de Cotonou.

« C’est bien établi que ce navire est à destination d’un autre pays », a déclaré Alain Orounla rapporté par Le Portail. Le ministre béninois qui dit ne pas voir au Bénin une personne ayant les moyens et pouvant se permettre d’importer une telle quantité de stupéfiant se réjouit de ce que « les autorités locales (de l’Uruguay ndlr) précisent que ce serait de la réexportation ».

Lutte acharnée contre la drogue

Dans sa sortie médiatique, le ministre béninois de la Communication a réaffirmé l’engagement du gouvernement béninois à lutter de façon acharnée contre le trafic de drogue. « Le gouvernement réaffirme très clairement la lutte qui est menée depuis des années afin que notre pays ne soit considéré ou ne puisse être soupçonné comme étant la plaque tournante d’un quelconque trafic » a déclaré Alain Orounla qui rappelle la création par le gouvernement de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), une « institution redoutée » pour mener la chasse contre les narcotrafiquants.

« Cette institution fonctionne très bien, puisqu’à notre connaissance, il n’y a plus de petits trafiquants qui traînent ou qui aient la vie paisible dans nos villes et campagne », a assuré le ministre béninois de la Communication insistant sur la lutte implacable du gouvernement contre le trafic de drogue.

 


  • ISSA ASSOUMA IMOROU
    il y a 14 jours

    Merci beaucoup pour cet éclairage

  • Ogoubi
    il y a 14 jours

    N'en déplaise aux déchets humains soi-disant opposants toujours à l'affût de ce qui pourrait paraître comme une mauvaise nouvelle pour notre pays. Des cancrelats toujours à la recherche de tout ce qui sent mauvais pour notre pays. Des personnes sans foi ni loi.

  • Yetin
    il y a 14 jours

    Au moins ils n'ont empoisonné personne, et n'ont payé aucun lobbyiste pour jeter l'opprobre sur leur pays. Ils 'ont pas fait tirer sur des compatriotes civils. Ils n'ont pas mis de la drogue dans les contenues des gens pour les éliminer de la course politique. Si malgré cela ils sont des déchets Ogoubi est la partie non-recyclable des déchets.

  • Marwane
    il y a 14 jours

    À force de défendre ce qui n'est pas défendable on se ridiculise. CRIET CRIET une institution qui a pour cible de répression des opposants. Le peuple béninois ne mérite pas cette comédie de gouvernance.