SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Sextape : une Béninoise victime de cyberattaque lave son honneur

Donald Kévin Gayet (Stag.)
publié le Jan 15, 2020

Désignée comme la « reine des sextapes », « dangereuse envoûteuse » au Bénin, Esther Houémavo apporte un démenti et prévient qu’elle a porté plainte au tribunal.

sextape-benin-dementi-esther-houemavo Esther Houemavo (capture d'écran)

Il n’y a pas d’Esther Houémavo, « reine des sextapes » et « dangereuse envoûteuse » au Bénin. Une jeune femme béninoise dont l’image circule avec un message d’appel à intégrer un groupe de sexe a apporté un démenti formel dans une vidéo parvenue à Banouto. Suite aux publications qui la désignent la « reine sexetape », elle s’est expliquée dans une vidéo où elle apporte un démenti formel a tout ce qui est dit sur sa personne. « Je réfute purement cette diffamation qui ne cadre pas ni de près ni de loin à ma personnalité », a-t-elle déclaré.

Elle se dit victime d’une situation mal gérée qui a été exploitée pour nuire à sa personne. « Les photos qui ont été publiées sont les miennes. Je ne nie pas avoir prise cette photo en sous-vêtement mais ce n’est qu’une erreur d’il y a trois ans. Mon mari avait vendu son téléphone sans le réinitialiser et cette photo fut l’objet de chantage et de menace », a expliqué Esther Houémavo.

Selon la victime, l’acheteur du portable a été interpellé et elle a dit avoir « retrouvée une accalmie ». Mais, elle s’étonne que ces photos se retrouvent subitement sur les réseaux sociaux  à nouveau avec son numéro de téléphone. Elle dit être « abattue, offusquée et indignée par cette rumeur » parce que des indélicats ont mis comme mention « écrivez à cette fille pour vous faire accepter dans son groupe de sexe ».    

En tout état de cause, Esther Houémavo averti l’affaire est déjà portée devant la justice pour dit-elle, « faire valoir mes droits afin de laver mes honneurs ».

Voir Vidéo Esther Houémavo


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci