SECURITE HUMAINE 4 Commentaires

Bénin : comment la police a réussi à appréhender le ''général'' Faleti

Ozias Hounguè
publié le Jan 28, 2020

Quelques jours après l’arrestation du général autoproclamé Faléti, Frissons radio a rapporté ce mardi 28 janvier 2020 les indices qui ont permis de mettre derrière les verrous, le présumé meneur des violences de Savè.

faleti Faleti, général autoproclamé et présumé meneur des violences à Savè

On en sait davantage sur les indices qui ont permis à la police républicaine de mettre la main sur le général autoproclamé Faléti Biaou Ayodélé Prudence. Selon des sources citées par Frissons radio, le général autoproclamé Faléti utilisait dans sa cachette de faux documents.

« Il utilisait une carte d’identité qui porte un autre nom et un autre prénom. Dans l’hôtel où il a séjourné dans la ville de Parakou, il se serait présenté comme un étudiant, mais son train de vie n’avait rien de celui d’un étudiant », apprend Frissons radio. Ces indices ont en effet permis à la police républicaine d’appréhender le général autoproclamé longtemps recherché par le Bénin.

Après son arrestation jeudi 23 janvier 2020 à Parakou, le général Faléti, présumé meneur des derniers évènements violents à Savè, région située au centre du Bénin, a été présenté à Gilbert Togbonon, procureur spécial près de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Ce dernier a décidé de le placer sous mandat de dépôt à la prison civile de Missérété en attendant l’ouverture de son procès dans les prochains jours.

 Le général autoproclamé Faléti s’est surtout fait connaître par ses publications vidéo sur les réseaux sociaux dans lesquelles il menaçait de s’en prendre à l’armée et aux forces de l’ordre.

 

 


  • Lecteur Fidèle
    il y a 5 mois

    Le simple fait de se faire passer pour un étudiant n'est pas suffisant. Ce qui est sûr la police a d'autres indices qu'elle n'est pas tenue de dévoiler

  • Lecteur Fidèle
    il y a 5 mois

    Quel commentaire encore

  • Armand
    il y a 5 mois

    Tu n'as pas tort. ça ne suffit pas.

  • Piter
    il y a 5 mois

    Ses indices ne sont pas vrai, il y a d'autres choses que la police est entrain de se faire caché. À voir même la femme pourrait être en complicité avec la police, ce qui a permis à la Police de mettre la main sur lui.