SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Teodorin Obiang : condamnation corsée au procès «biens mal acquis»

Yao Hervé Kingbêwé
publié le Feb 10, 2020

La justice française a confirmé, en appel, trois des quatre chefs d’accusation contre Teodorin Obiang, vice-président de la Guinée-Equatoriale. Elle a alourdi la condamnation du fils du président Teodoro Obiang Nguema.

Teodorin Obiang condamné à une peine plus lourde en appel

Verdict salé pour Teodorin Obiang. La justice française a, en appel, alourdi la condamnation prononcée à l’encontre du vice-président de la Guinée-Equatoriale informe RFI. Le tribunal correctionnel de Paris avait prononcé une peine de trois ans de prison et une amende de 30 millions d’euros avec sursis contre le fils du président Teodoro Obiang Nguema.

En appel, ces peines ont été corsées. La justice française a décidé au terme d’un nouveau procès lundi 10 février 2020 de confirmer la peine de trois ans de prison avec sursis mais a levé le sursis sur l’amende. Teodorin Obiang doit payer donc une amende de 30 millions d’euros. La justice a, par ailleurs, confirmé la confiscation des biens saisis du fils du président équato-guinéen.

Le vice-président équato-guinéen a été condamné par la justice française pour s'être bâti, de façon frauduleuse, un patrimoine considérable dans l’Hexagone. Avant la condamnation, la justice avait confirmé trois des quatre chefs d’accusation retenus contre Teodorin Obiang par le tribunal de Paris. Les charges de blanchiment d'abus de biens sociaux, blanchiment de détournement de fonds publics, blanchiment d'abus de confiance ont été confirmées. Le délit de blanchiment de corruption a été simplement abandonné.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci