SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Attaque de policiers à Kérémou : le gouvernement béninois indexe des braconniers

Banouto
publié le Feb 13, 2020

L’attaque d’un avant-poste de police à Kérémou, commune de Banikoara, au Nord-Bénin, est « incontestablement le fait des braconniers », selon le gouvernement béninois.

Alain Orounla, ministre de la communication

Le gouvernement béninois est formel. L’attaque d’un avant-poste de police est l’œuvre de braconniers. Mercredi 12 février, lors du traditionnel point de presse, le ministre béninois de la communication et porte-parole du gouvernement, Alain Orounla, a fait savoir que l’attaque est « incontestablement le fait des braconniers ».

Selon le ministre porte-parole du gouvernement, l’implantation de l’avant-poste a été motivée par les activités de braconnage dont les autorités avaient été informées. Le gouvernement, apprend Alain Orounla, avait décidé du déploiement de militaires dans la zone. C’est « pendant que les forces de défense et de sécurité étaient en route pour être positionnées pour renforcer la sécurité de cette zone, (que) cet avant-poste fait l’objet d’une attaque », indique le porte-parole du gouvernement qui parle d’une « curieuse coïncidence ».

L’avant-poste a été attaqué dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 février 2020. Un agent de police a été tué lors de cette attaque et un autre blessé. Le ministre Alain Orounla a présenté lors du point de presse les condoléances du gouvernement à la famille du policier tué.

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci