SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Fillette tuée à Cotonou: Guy Mitokpè s’interroge sur l’abolition de la peine de mort au Bénin

Ozias Hounguè
publié le Feb 14, 2020

L’ancien député, Guy Dossou Mitokpè a évoqué, dans un post sur sa page Facebook le 13 février 2020, la question de la suppression de la peine de mort en République du Bénin après l’assassinat d’une fillette de 7 ans dans un quartier de Cotonou.

guy mitokpe Guy Mitokpe

Le secrétaire général du parti Restaurer l’Espoir qui exprimait sa compassion après la mort de la petite Gracia Prunelle, froidement assassinée, a abordé la question de la peine de mort. « Malgré ma foi chrétienne, je me pose la question parfois, de savoir pourquoi avons-nous supprimé la peine de mort ? », se demande-t-il.

Gracia Prunelle, fillette de 7 ans vivant à Sainte-Rita de Cotonou, a été tuée par un voisin de marché de sa mère et un cybercriminel. Après leur forfait, ils ont jeté son corps dans un bas-fond de ce quartier de la ville de Cotonou.

L’ex-député n’arrive toujours pas à comprendre comment un homme censé peut assassiner une petite fille de 7ans. « Comment un homme doté de tous ses sens peut-il assassiner un enfant, un enfant, un enfant (j'en ai même les larmes aux yeux). Les enfants sont si adorables, si innocents, si angéliques, si candides, que même lorsqu'ils vous arrivent d'élever le ton sur eux, vous êtes remplis de remords les minutes qui suivent... », se lamente l’opposant.

« Chers parents et proches de Gracia Prunelle, je ne trouverai jamais les mots justes pour vous exprimer ma compassion. Seul le consolateur divin essuiera vos larmes. Je vous présente mes sincères condoléances et que Dieu sèche vos larmes », a-t-il souhaité.

Les deux malfaiteurs ont été appréhendé par la police et présenté au procureur. Selon le procureur Mario Mètonou, le mobile de l’assassinat de cette fillette est la fabrication d’un savon magique au profit du cybercriminel. « Le parquet de Cotonou se fera le devoir d’obtenir une condamnation des inculpés lors de la prochaine session », a souligné le procureur  lors conférence de presse mardi 11 février.

Au Bénin, la peine de mort est abolie. Cette abolition a été inscrite dans la loi fondamentale à l’occasion d’une réforme constitutionnelle courant octobre-novembre 2019.

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci