SECURITE HUMAINE 6 Commentaires

Porno dans les écoles au Bénin : le procureur Mètonou ordonne une enquête

Olivier Ribouis
publié le Mar 31, 2020

Suite à la diffusion sur les réseaux sociaux de vidéos d’élèves dans des scènes à caractères pornographiques, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Cotonou a ouvert une enquête.

procureur-mario-metonou Le Procureur Mario Mètonou

La justice béninoise aux trousses des auteurs des vidéos à caractères pornographiques  abondamment diffusées sur les réseaux sociaux.  Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Cotonou, Mario Mètonou s’est saisi du dossier. Selon les informations de Banouto, le procureur a ordonné l’ouverture d’une enquête à la suite de l’apparition des images incroyables d’élèves s’adonnant à des actes sexuels dans les salles de classes.

Les auteurs de ces vidéos, selon nos sources, pourraient être poursuivis pour « publications obscènes » et « attentat à la pudeur ». Dans le premier cas, ils risqueraient deux mois de prison et 5 ans dans le second cas.

Certains élèves aperçus avec des stupéfiants, pourraient également être poursuivis pour des faits de "détention et usage de chanvre indien" et se retrouvés condamnés à un an de prison.

Les vidéos qui font le tour de la toile ont été filmées non seulement dans des établissements privés mais aussi des établissements publics. Sur les images montées avec en fond sonore, une musique d’indignation contre la morale, les élèves dans leurs uniformes se livrent à des attouchements, des filles qui se font caresser les fesses et les seins. L’une d’entre elles vue de dos, simule une fellation sur un camarade étendu sur une table dans la salle de classe.

Des soucis aux patrons d'établissements


  • Lassissi Gafar
    il y a 2 mois

    Je vous soutiens Mr le procureur !! C'est dès enfants tous mal éduqués

  • Prophète Épiphane DANON
    il y a 2 mois

    Svp Mr le procureur, comment vous allez ! Svp ces enfants sont dans l'ignorance et ont besoin d'une bonne éducation, le problème n'est pas Channel mais spirituel et il faut être vraiment un fou avant d'agir de la sorte en uniforme dans un établissement public ou privé, ils ont besoin qu'on les enseignes et qu'on les instruses avec la parole de Dieu, il faut qu'il reçoit Christ dans leur vie pour un bon changement afin d'avoir de bon citoyen pour demain, ce n'est pas la prison la solution Mr le procureur avec tout le respect que je vous doit faite ce que je vous dit et vous verrez que c'est vraiment la solution comme le dit ma Bible mon peuple périr faute de connaissances, et dans 2chroniques20:20 écouter moi et vous aurez un bon fruit demain pour la gloire de Jésus de Nazareth Amen.

  • Jordan
    il y a 2 mois

    Mr lassissi gafar , respectez vous.

  • AKEFOUIN Ad'vhics
    il y a 2 mois

    Une inconscience notoire de leur part ils pensent qu'on est où même.franchement ses enfants méritent une grosse sanctions ils regardent trop feuilletons... La honte de leur parents on se bat pour leur donner une bonne vie et voilà plusieurs élèves souhaitent être inscrit à leur place pour bénéficier des enseignements mais ne trouve pas et voilà ce qu'ils en font avec la leur....n'importe quoi

  • AKEFOUIN Ad'vhics
    il y a 2 mois

    Une inconscience notoire de leur part ils pensent qu'on est où même.franchement ses enfants méritent une grosse sanctions ils regardent trop feuilletons... La honte de leur parents on se bat pour leur donner une bonne vie et voilà plusieurs élèves souhaitent être inscrit à leur place pour bénéficier des enseignements mais ne trouve pas et voilà ce qu'ils en font avec la leur....n'importe quoi

  • Agbon
    il y a 1 mois

    C'est des actes de dépravation que nous remarquons dans les établissements et aussi dans les centres de formation. Cette décision que la cour a prise va droit dans le coeur de la résolution pour les conséquences.