SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Porno à l'école au Bénin : réaction du président des parents d’élèves

Judicaël Kpèhoun(Stag.)
publié le Apr 3, 2020

Le président de la Fédération nationale de l’association nationale des parents d’élèves du Bénin (FENAPROB) se dit choqué et consterné par l’affaire de sextape dans les écoles. Epiphane Azon a, dans un entretien accordé au journal Fraternité exhorté les acteurs du système éducatif à assumer leurs responsabilités.

porno-ecole-benin-epiphane-azon Epiphane Azon, Président de l'Association des parents d'élèves

L’école béninoise est au bout du gouffre et il faut changer la donne. C’est en tous cas ce que pense le président de la Fédération nationale de l’association nationale des parents d’élèves du Bénin (FENAPROB) à la suite de la publication des vidéos à caractères pornographiques des élèves sur les réseaux sociaux.

Dans un entretien accordé au journal Fraternité, Epiphane Azon a exprimé sa consternation au sujet de cette affaire dit de ‘’sextape’’. «Je dirai que je suis triste au nom de tous les parents d’élèves du Bénin. Nous sommes tous choqués et consternés par la situation. Voir des vidéos des enfants tenir des rapports sexuels en classe, c’est à la limite catastrophique.» a réagi le président de la FENAPROB.

Dans l’entretien, il estime que l’acte qu’ont posé les élèves est la conséquence d’une faillite dans la responsabilité des membres de la chaine de l’école béninoise dont les gouvernants, les enseignants, les parents et l’administration scolaire.

« Chacun dans la chaine n’a pas su jouer son rôle. Comme l’a dit un artiste, tout le monde est coupable », a insisté le président de la FENAPROB.

Sensibiliser et sanctionner

S’agissant des moyens pour corriger le tir, le président de la Fédération nationale de l’association nationale des parents d’élèves du Bénin pense que la sensibilisation des apprenants est le meilleur.

« A l’ère des technologies de l’information et de la communication, il vaut mieux sensibiliser, communiquer sérieusement avec les enfants et leur dire ce qu’ils doivent faire et ne pas faire », martèle-t-il.

Parmi les vidéos circulées sur la toile, on y voit également des élèves des écoles privées simulant la fellation entre eux. Interrogé à propos, Epiphane Azon a fait remarquer que « ce qui se passe dans les privés c’est que le bon payeur est cajolé ». Il recommande aux responsables de « sanctionner et renvoyer » des élèves même si le parent a tout payé.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci