SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

Bénin Check Info : aucun policier sanctionné après les insultes et menaces d’une députée

Olivier Ribouis
publié le May 19, 2020

Alors que des publications sur les réseaux sociaux annoncent une mise aux arrêts du policier insulté par une député dans un poste de vote à Cotonou, un responsable de la police républicaine indique qu’il n’en est rien.

benin-policier-insulte-deputee Défilé de la police républicaine à la fête de l'indépendance du Bénin

Que sait-on des suites de la vidéo montrant une députée lançant publiquement des injures à un policier dans un poste de vote à Cotonou dimanche 17 mai 2020 ? « Le policier insulté et menacé lors des élections municipales par la dépitée a été mis aux arrêts », lit-on sur un post sur Facebook, commenté et repris dans des forums de discussion sur les réseaux sociaux.

benin-sanction-policier-insulte-deputee-fake Capture d'un post sur Facebook

Faux ! apprend Banouto de source policière à propos de cette publication. « C’est des histoires. Ce n’est d’ailleurs pas possible ! », dément formellement notre source rappelant que ce sont les policiers qui ont été blessés dans leur amour propre.

La hiérarchie policière nous fait-on savoir n’a pas de raison de sanctionner les policiers dans le cas d’espèce au risque de fragiliser le commandement.

Depuis la publication de la vidéo sur les réseaux, plusieurs internautes condamnent l’attitude de la députée jugée d’attaque aux institutions de l’Etat. Sur les images de la web tv Gbétché, la députée a accusé le policier qu’elle injurie de s’être jeté sur elle. « Il s’est jeté sur moi, tu t’es jeté sur moi ! », scandait la députée dans la vidéo parvenue à Banouto.

Un témoin interrogé sur les faits, a quant à lui, mis en cause l’attitude de l’élue. Selon  lui, la députée sillonnerait les salles des postes de vote sans l’aval des agents électoraux mandatés pour le bon déroulement du scrutin. Les policiers du commissariat de Sègbèya, a insisté ce témoin, sont intervenus pour mettre fin à une « pagaille » qui aurait pu dégénérer en bagarre.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci