SECURITE-HUMAINE

Aspirants surchargés : l’indignation du syndicaliste Anselme Amoussou sur les 30 heures de cours par semaine

( words)

Le secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes (CSA-Bénin), Anselme Amoussou a dénoncé ce dimanche 27 septembre 2020 sur sa page Facebook la décision des autorités de l’éducation au Bénin d’imposer un quota horaire de 30 heures aux aspirants au métier de l’enseignement. Il dénonce une discrimination qui ne dit pas son nom. Lire ci-dessus sa réaction.

anselme-amoussou

« Nouvelle trouvaille de la super intelligence des inventeurs des bureaux cossus de l'enseignement secondaire: Attribuer un quota horaire de 30 heures (vous avez bien lu 30 heures) aux enseignants aux mille noms (aspirants, pré insérés, bases de compétences etc..). J'ai suivi le DAC de l'enseignement secondaire justifier laborieusement cette énième incongruité de nos autorités.

On refuse de leur accorder une quelconque sécurité de l'emploi. On leur dénie l'accès aux primes de rentrée et aux travaux de corrections des examens de fin d'année. Mais on est prêt à leur faire porter toute la charge des conséquences de nos actes manqués. Quel pédagogue digne du nom peut donner 30 heures (donc près de 10 CLASSES) à prendre en charge par un seul enseignant qui plus est ASPIRANT !!!

Et puis, au nom de quelle discrimination cette mesure devrait-elle concerner une certaine catégorie et pas tous les enseignants ?

Sans oublier que cela signifie non renouvellement de contrat à certains dont les heures seront couvertes par ce supplément de charges confié aux autres.

Arrêtez de martyriser les ressources humaines.

Arrêtez svp. »

Banouto Digital

Vous aimez une presse libre et de qualité. Alors offrez-vous un accès illimité à Banouto Digital en souscrivant à un des abonnements moins chers.
1500 F CFA/mois ou 15.000 F CFA/An.

Abonnez-vous

A lire aussi ...