Bénin : les homosexuels se cachent pour mourir

Olivier Ribouis
publié le 28 novembre 2017

Stigmatisation, discrimination, injures et parfois des brimades, au Bénin à l’instar de plusieurs pays africains, les homosexuels sont condamnés à la clandestinité sans grande possibilité de se soigner convenablement malgré le taux élevé de prévalence au Vih/Sida au sein de leur communauté.

homosexuels-afrique Manifestation d'homosexuels

« Quand tu es un transgenre, un gay ou un travesti, les gens t’insultent. On te lance des pierres, on  te traite de pédé et tout ». Bisexuel, Androve(nom modifié ) témoigne des traitements infligés à des homosexuels  au Bénin.  A cette hostilité sociale se mêlent des représailles policières. « Quand on  organise des activités de nuit, il  arrive qu’on arrête des membres de la communauté LGBT (Lesbiennes-gays-bisexuels-transgenres Ndlr). Mais ils sont remis en liberté après nos intercessions» apprend le jeune homme rappelant qu’il y a de cela trois ans au stade de l’amitié, « deux homosexuels étaient en train de s’amouracher et les populations ont appelé les policiers qui sont venus les attraper ».  Et là encore, il a fallu l’intervention du président de la coalition Sida-Bénin pour leur libération. Rencontré à une formation à Ouidah, Bertin (nom modifié) est aussi un jeune homosexuel. A la différence de Androve, Bertin est réservé. Pour cause dit-il, « Quand tu arrives en territoire ennemi, tu fais attention pour ne pas mourir bêtement ». Il fait en effet allusion à l’environnement hostile à des gens comme lui. 

L’hostilité sociale

Face aux hommes des médias dans le cadre d’un atelier  de l’Association béninoise pour le marketing social  et la communication pour la santé (ABMS) du 20 au 22 novembre, Yves Kugbe, spécialiste Vih/Sida et proche des communautés LGBT  relève lui aussi l’existence d’un environnement hostile à ceux qui ont une orientation sexuelle  avec des gens du même sexe. Il s’agit d’actes de stigmatisation et de discrimination favorisés  par des  facteurs sociaux à savoir l’ »incompréhension, la méconnaissance, les préjugés, la malédiction, les sacrilèges, la négation de la procréation et de la perpétuation de l’espèce humaine, la possession démoniaque ».  Cela se manifeste, a-t-il indiqué à travers des comportements de rejets, des attitudes de condamnation, des suspicions, l’exclusion.   Damien Akoto, ingénieur BTP est un de ceux qui ne veulent pas entendre parler d’homosexualité. L’homme qui ne cache pas son aversion déclare être capable de « tuer » son propre fils s’il apprenait qu’il est homosexuel. Pour lui, l’homosexualité est « intolérable ».  Cette situation renforcée par la législation béninoise qui n’autorise pas l’homosexualité, oblige les homosexuels à vivre dans la clandestinité. Résultat, ils ont des pratiques sexuelles à risque. Brice Aheko, psychoclinicien des centres jeunes Amour & Vie  confirme la stigmatisation et la discrimination dont  sont objets les homosexuels et montre que cela occasionne une forte prévalence au Vih/Sida chez eux.  S’appuyant sur l’Enquête de surveillance de deuxième génération (EDSG 2015) il signale que la prévalence est de 7,7% chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (hsh) alors qu’elle de 1,2% chez l’ensemble de la population au Bénin.  Il note que cela s’explique par la difficulté pour les homosexuels de jouir des services de santé. Bertin, le jeune homosexuel cadre d’une banque de la place demande l’accès aux soins. « Nous voulons avoir le droit à la santé. Nous voulons pouvoir sortir et parler de nos problèmes de santé » a-t-il demandé.  A ce sujet,  signale le spécialiste Kugbe, des homosexuels meurent du Sida faute de prise en charge adéquate.  Dès lors, appelle Brice Aheko, « Il est devenu urgent de s’investir pour renforcer la prévention en direction des groupes qui en ont besoin ».

  • Mohamed
    il y a 18 jours

    Ils veulent aussi avoir le droit? De quel droit parlent ils? Qu'ils aillent créés leur propre Assemblé Nationale et leurs députés voteront la lois pour eux, pas dans notre pays où bien quils aillent aux USA.

  • Jo
    il y a 17 jours

    Quel pays? Le leur! Quels droits? Ceux de vivre dans la dignité et le respect de leur condition de personnes humaines. Le mot humanité vous dit quelque chose?

  • pakito
    il y a 16 jours

    Mohamed n'est que haine! va au Diable toi et ton homophobie! oui à la liberté! oui à la dignité et au respect de l'être humain! le droit de vivre en paix et en sécurité tout simplement! Amen!

  • Ano
    il y a 13 jours

    Que disent leurs parent de cela?