Trafic-escroquerie-misère: révélations sur le business du football en Afrique

Léonce Gamai
publié le 12 février 2018

Deux journalistes viennent de publier le fruit de leur enquête dans l’univers du business du football en Afrique. Intitulé «Magique système: L’esclavage moderne des footballeurs africains», l’ouvrage, paru fin janvier 2018, révèle les revers et les travers du transfert de jeunes footballeurs africains en Europe.

enquete football afrique magique systemeLumière sur les dessous lugubres du football entre l'Afrique et l'Europe

Au-delà de la passion et des contrats onéreux. Le monde du football a des dessous lugubres. Notamment dans le business du Football entre l’Afrique et l’Europe. Ce que révèle une enquête de deux journalistes: Barthélémy Gaillard et Christophe Gleizes. Ils publient le fruit de leur travail dans un ouvrage de plus de 180 pages paru fin janvier 2018 chez Marabout. Le livre est intitulé «Magique système: L’esclavage moderne des footballeurs africains»L’on apprend que chaque année, plus de 6000 mineurs quittent l’Afrique pour l’Europe rêvant d’intégrer les championnats de football du vieux continent. Mais ce parcours vers la réalisation de leur rêve est jonché de pratiques dégradantes et peu orthodoxes : arnaque, maltraitance, faux papiers, misère, trafic humains avec souvent la complicité des grands clubs européens. Par exemple, pour effectuer un voyage en Espagne et bénéficier d’un essai en Liga, il faudra débourser entre deux et trois millions de Fcfa. Il arrive que des jeunes versent cette somme, sans jamais bénéficier du voyage.

«Talentueux et bon marché, les footballeurs africains sont une aubaine pour les clubs européens. Depuis l'arrêt Bosman, ils sont ainsi de plus en plus nombreux à franchir la Méditerranée, prêts à tout accepter pour fuir la misère. Organisés en réseaux, de nombreux escrocs en profitent. Sillonnant le continent, ils promettent monts et merveilles à leurs jeunes victimes, avant de s'évanouir dans la nature avec les économies de toute une vie », lit-on dans la présentation du livre sur Amazon.

Pour ceux qui arrivent à faire le voyage, une fois en Europe, la vie n’est pas totalement rose pour eux. «70% des footballeurs africains connaissent ainsi une situation d’échec, à base de chômage, de blessures, de galères et de faux papiers», apprennent Gaillard et Gleizes. Dans leur enquête, les deux journalistes montrent le cynisme et  le visage hideux du foot business : « Entre l'Afrique et l'Europe s'organise ainsi un système de traite particulièrement opaque, où le footballeur africain ne vaut guère plus qu'un simple kilo de coton ou de cacao.(…) Pour tous ceux qui rêvaient de Ligue des champions, c'est la désillusion. Sans papiers, trimballés de club en club, arnaqués à la chaîne et abandonnés par les autorités, les jeunes rêveurs de Bamako, d'Abidjan ou de Kinshasa deviennent les esclaves modernes d'une machine à briser les rêves et les destins.»

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci