Bénin: la jeunesse africaine réunie autour du foot pour la cause de Gbagbo

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 23 avril 2018

Un tournoi de football a réuni samedi 21 avril 2018 à Cotonou la jeunesse africaine. Dotée du trophée « Laurent Gbagbo, digne fils d’Afrique », cette compétition qui a mis aux prises quatre sélections nationales a connu le sacre de l’équipe ivoirienne.

damana-pickass-remise-trophee Damana Pickass remettant le trophée au capitaine de l'équipe ivoirienne

Objectif atteint pour Junior Taboudou et le comité d’organisation. La première édition du tournoi de football doté du trophée « Laurent Gbagbo, digne fils d’Afrique » a été une réussite.

Samedi 21 avril 2018, le tournoi a mobilisé plusieurs communautés africaines résidant au Bénin. Sur le stade de l’Ecole primaire publique Gbodjètin à Agla (Cotonou), Béninois, Ivoiriens, Nigérians, Ghanéens et autres communautés africaines se sont réunis autour du tournoi pour une et unique cause : commémorer du septième anniversaire  de la chute du pouvoir de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire et sa « déportation » à la Cour pénale internationale (CPI).

Mobilisés pour la souveraineté de l’Afrique

Le 11 avril 2011, Laurent Gbagbo est mis aux arrêts par les soldats favorables au président Alassane Ouattara à la suite de plusieurs mois de combat consécutif à la crise postélectorale de décembre 2010. Après plusieurs mois dans une prison au Nord du pays, l’ex-chef d’Etat ivoirien soupçonné de crime contre l’humanité sera conduit à la Haye devant la Cour pénale internationale.

Pour les nombreux jeunes réunis samedi à Cotonou, l’arrestation puis le transfert de Gbagbo à la CPI est un « complot des Occidentaux » contre l’Afrique. A les en croire, le président Gbagbo menait le combat pour la « souveraineté vraie » de la Côte d’Ivoire et de toute l’Afrique et c’est la raison pour laquelle il a été arrêté.  

Aux dires de Damana Adia Pickass, Vice-président chargé de la jeunesse au Front populaire ivoirien (FPI), parti de Laurent Gbagbo, le tournoi, « c’est une façon pour nous de lui apporter notre soutien, notre solidarité, la solidarité de toute la jeunesse africaine ». Et la forte mobilisation, fera-t-il savoir, est la preuve de l’engagement de jeunesse africaine pour la « souveraineté » de l’Afrique, la libération de Laurent Gbagbo, un des « symboles vivants » de cette lutte pour l’émancipation du continent noir.

Le trophée aux Ivoiriens

Sur le plan sportif, le tournoi a mis aux prises quatre sélections nationales : le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Nigeria. Le trophée de cette première édition du tournoi de football a été enlevé par l’équipe ivoirienne qui a battu la sélection ghanéenne en finale sur le score de deux buts à zéro. Mais avant de s’arroger le tournoi, la sélection de la Côte d’Ivoire a éliminé l’équipe béninoise trois tirs au but contre deux après un score nul et vierge au terme du temps réglementaire. Le Ghana, quant à lui, s’était débarrassé du Nigeria aux tirs au but (2-0). Les deux équipes s’étaient neutralisées (0-0) au bout du temps réglementaire.

 

SUR LE MEME SUJET: 

Bénin: un tournoi de football pour la libération de Gbagbo


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci