CAN Egypte 2019 : opinions diverses des Béninois sur la qualification des Ecureuils

Ozias Hounguè (Stag.)
publié le 25 mars 2019

Le dernier derby du Groupe D, comptant pour les  éliminatoires de la CAN 2019, a opposé dimanche 24 mars les Ecureuils du Bénin et les éperviers du Togo. Un match remporté par l’équipe béninoise sur un score étriqué de 2 buts à 1, et qui assure une quatrième participation à cette compétition. Ce succès de l’équipe nationale réjouit les Béninois qui ne manquent pas de relever les faiblesses chez les joueurs.

talon-homeky-ecureuils-benin Patrice Talon et Oswald Homeky, heureux de la victoire des Ecureuils

Ce lundi 25 mars 2019, le sourire est encore aux lèvres des Béninois au lendemain de la victoire des Ecureuils sur les Eperviers du Togo au stade Mathieu Kérékou à Cotonou. Cette victoire donne au Bénin, droit à un ticket pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2019) qui se jouera en Egypte au mois de juin. 

Approchés par une équipe de Banouto, sans cacher leur joie, des Béninois ont donné leurs appréciations sur la prestation de l’équipe nationale de football. « J’ai suivi ce match à la radio. Je me réjouis de l’unité et de l’élan de solidarité, qui ont régné autour des joueurs et de la Fédération béninoise de Football (FBF). Nous nous sommes levés comme un seul peuple pour qualifier les Ecureuils. », témoigne Zankongbé Paul Houenou, instituteur à la retraite. Il pense que l’équipe nationale devra  encore batailler dure pour se  faire une place en huitième de finale lors de cette CAN 2019, qui se déroulera en terre égyptienne. « L’entrainement de l’équipe nationale à partir de cette qualification doit s’intensifier, si elle ne veut  pas faire piètre figure à la CAN 2019. »

Pour Gratien Vlavonou, menuisier à Sémè-Podji, cette qualification des Ecureuils marque une réconciliation avec le public. « Je suis vraiment content de la performance des écureuils face aux éperviers. Avant, on détestait l’équipe nationale parce qu’elle n’évoluait pas en matière de football. Nous avons aimé les passements de jambes des écureuils. », a confié l’artisan. Il s’attend à un résultat "positif’" de la participation des Ecureuils à la CAN 2019.

Encore du chemin à faire

joueurs-benin Des Ecureuils attentifs aux observations chez le Président Talon après le match

Conducteur de taxi-moto à Cotonou, Kodjo Marcellin Dakrou est ressortissant togolais vivant au Bénin qui a mal vécu la défaite des Eperviers face aux Ecureuils. Toutefois, il félicite les Ecureuils pour leur qualification et leur souhaite bonne chance pour la suite. Le Togolais estime qu’« il a encore assez de boulots et d’efforts à fournir pour la suite, parce que les Ecureuils ne savent pas encore les équipes auxquelles feront face lors de la Can 2019 ». Pour lui,  « le match contre le Togo hier, c’est encore rien. Le pire est à venir. »

Vu la qualité du jeu produit hier par l’équipe nationale face aux Eperviers togolais au Stade de l’amitié certains citoyens se font plus critique.  C’est le cas de Philippe Mintchédé Boko, technicien bâtiment. « Ce n’est pas encore cela le foot que nous voulons. Le Bénin a été chanceux hier. Au départ, les Ecureuils ont bien entamé le match avant de se faire rattraper au score par les éperviers. Peu s’en fallait pour nous, mais Dieu merci. A présent, les Ecureuils doivent aller en stage et récupérer les joueurs expatriés. »  Pour Brice Toto, mécanicien moto, « Les Ecureuils ont bien joué face aux Eperviers, mais le milieu était défaillant ». Le mécano pense qu’«ils doivent corriger cela » s’ils tiennent à aller loin lors de la CAN 2019 en Egypte.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci