Le Bénin décroche la construction d’une Académie francophone de tennis

Léonce Gamai
publié le 5 juin 2019

A l’issue d’un long processus, les autorités béninoises ont obtenu, l’implantation dans leur pays, de l’Académie francophone de tennis. Elle  sera érigée à Avleké, Cotonou.

academie francophone de tennis au benin Oswald Homeky, ministre des sports du Bénin

 

Bonne nouvelle pour les amateurs et professionnels du tennis du Bénin. Le pays vient d’être retenu pour abriter l’Académie francophone de tennis, a appris Banouto de sources gouvernementales. Lancé il y a un an, le processus d’attribution est arrivé à terme jeudi 30 mai 2019. Nos sources renseignent que la sélection du Bénin pour abriter ce «centre d’excellence» est le fruit d’une bonne coopération entre l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif), la Fédération française de Tennis, de l’Association des Fédérations francophones de Tennis, le Gouvernement béninois et la Fédération béninoise de Tennis. Les cours de l’Académie de Cotonou seront labélisés Roland Garos. En plus de cette académie à Cotonou, en Afrique de l’Ouest, des aires de jeu seront construites à Abidjan (Côte d’ivoire) et Dakar (Sénégal).

L’objectif de ces réalisations en infrastructures et centre d’excellence est de combler le fossé entre les joueurs africains et ceux des autres continents en œuvrant pour l’équilibre des niveaux et la réalisation de bonnes performances par les sportifs.

Le projet soumis par les autorités béninoises pour obtenir la construction de cette académie dans leur pays est intitulé «Ensemble osons l’avenir du tourisme sur terre battue». Selon le site 24 heures au Bénin, le projet présenté par le Bénin au forum de la francophonie du tennis le 6 juin 2018 à Paris, propose une académie qui sera «ouverte aux jeunes champions des 27 pays francophones sur des cycles de 9 mois pour les 12-18 ans et des stages de 15 jours pendant les vacances scolaires pour les 6-11 ans. Elle proposera aussi des formations diplômantes d’entraineurs et des formations d’arbitres.»

Elle sera aménagée, rapporte le site d'information, «autour de 20 courts en terre battue dont un central, des salles de cours, 50 chambres individuelles, des parcours sportifs, des espaces ‘practice’, une piscine, une salle de fitness, une salle de soins, un restaurant, une boutique… » ; toutes les commodités pour apprendre et pratiquer le tennis. Cette académie, qui renforce les atouts de la station balnéaire, en vue, à Avlékété, fera du Bénin la capitale du tennis en Afrique francophone.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci